Formation en Apiculture pour les femmes des communautés bordant le Parc National de Kafue

ASSOCIATION MELINDIKA

Association de solidarité internationale

Inspection des ruches. © AssociationMelindika
Inspection des ruches. ©AssociationMelindika
Les femmes du projet "des abeilles et des éléphants". © AssociationMelindika
Les femmes du projet « Des abeilles et des éléphants » en Zambie. ©AssociationMelindika

Les objectifs ? 

  • Former les femmes 
    • à la connaissance et à la manipulation des abeilles africaines
    • à l’utilisation et à la manipulation de la ruche kenyane 
    • à la récolte de miel qui a lieu en Novembre et en Juin
  • Construire et/ou fabriquer localement 
    • de nouvelles ruches kenyanes avec l’aide des menuisiers locaux et équiper chaque bénéficiaire de deux ruches kenyanes
    • des vêtements de protection avec l’aide des couturières locales et équiper chaque bénéficiaire de vêtement de protection
  • Distribuer le miel et les produits récoltés sur le rucher-école entre les bénéficiaires du projet. 
  • Permettre à chaque bénéficiaire de vendre le miel issu de ses ruches à l’association Melindika
Victoire Delesalle et les enfants des communautés alentours. © AssociationMelindika
Victoire Delesalle et les enfants des communautés alentours. ©AssociationMelindika
Mariam Kalima ©AssociationMelindika
Mirriam Kalima, Responsable du projet “Des abeilles et des éléphants” en Zambie. © AssociationMelindinka

Le projet « Des abeilles et des éléphants » prend place dans les villages bordant le parc national de Kafue en Zambie où l’élevage et la culture de maïs constituent les activités prédominantes au sein des communautés locales.

Projet et accompagnement du FDL

Le projet « Des abeilles et des éléphants » sélectionné par le FDL, a pour objectif de créer une activité économique locale complémentaire autour du miel à destination des femmes de la chefferie. Le financement apporté permettra notamment d’installer une quarantaine de ruches de type kenyanes, mais aussi d’équiper et de former une vingtaine de femmes à l’apiculture et à la récolte du miel. 

L’installation de ruches de type kenyanes apporte plusieurs bénéfices aux populations exploitantes : tout d’abord  la production de miel (une ruche peut produire jusqu’à 40kg de miel par an), pour la consommation locale ou pour la vente, générant ainsi des revenus complémentaires aux femmes apicultrices. Autre bénéfice induit : la protection des cultures face aux dégâts que pourraient causer les éléphants, en installant ces clôtures de ruches devant les champs de maïs car les pachydermes craignent les piqûres d’abeilles.

Enfin, en mettant en avant le rôle fondamental des colonies d’abeilles dans la pollinisation des fleurs, la formation des femmes à l’apiculture permet de les sensibiliser au lien entre abeilles, flore et agriculture, et d’inciter à leur préservation afin de maintenir la biodiversité et le rendement des cultures.

Apprenties apicultrices. © AssociationMelindika
Apprenties apicultrices. ©AssociationMelindika

Les figures du projet 

Victoire Delesalle, jeune docteur en médecine vétérinaire est à l’origine de la création de l’association Melindika qui œuvre auprès de ces communautés depuis 2016. Centrée à l’origine sur l’amélioration des conditions sanitaires de l’élevage (campagnes de vaccination, soins aux animaux…) ainsi que sur la formation et la sensibilisation des populations locales à ces sujets, l’association développe aujourd’hui différentes initiatives autour de l’élevage et de la bonne gestion des ressources naturelles. L’objectif reste le renforcement des capacités des communautés, avec une attention particulière portée au rôle des femmes et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Le projet  « Des abeilles et des éléphants est porté localement par Mirriam Kalima, assistante en santé animale. 

 

%d blogueurs aiment cette page :