Damarys Maa Marchand. © Adiac-Congo

Redistribuer les dons collectés au profit d’associations locales œuvrant à l’émergence du continent africain, c’est le début de nouvelles relations visant non plus à ériger des murs d’incompréhension culturelle, mais des ponts en vue de l’enrichissement mutuel. Les civilisations occidentales et africaines, plus que jamais inter-reliées.

– Damarys Maa Marchand 

Chevalier de la Légion d’Honneur et militante pour les droits civiques et l’autonomie des femmes / © Adiac-Congo
Jean-Christophe Rufin. © Claude Truong-Ngoc

Je ne peux qu’admirer votre engagement pour l’Afrique. L’idée d’organiser une vente au profit d’associations de développement local me paraît excellente. Je vous souhaite un plein succès dans votre généreuse initiative.

– Jean-Christophe Rufin

Médecin, Diplomate, Écrivain membre de l’Académie Française / © Claude Truong-Ngoc
 Jean-Pierre Lacoste. © Olivier Favier

Ce n’est pas que la collection d’un humaniste, c’est la collection du cœur !

– Jean-Pierre Lacoste 

Médecin et Consultant d’art africain / © Olivier Favier
Emeline Uwizeyimana. © IGIHE 2018

Je vous encourage vivement à aller au bout de votre engagement. Par leur vente, ces objets vont contribuer à l’autonomie et à la dignité de certaines femmes. Vous initiez une forme originale de restitution des œuvres d’art africain.

– Emeline Uwizeyimana

Docteur en sciences sociales et politiques et Consultante à l’AfricaMuseum de Tervuren en Belgique / © IGIHE 2018

 

%d blogueurs aiment cette page :