Masque Fang

GABON
Masque Fang
Bois, kaolin, pigments
H : 59 cm

Masque oblong, forme caractéristique des masques ngil, au visage cordiforme creusé, arrondi et légèrement concave, teint au kaolin. Les petits yeux sont suggérés par une mince fente discrète. Le nez est démesurément long et fin. La bouche prognathe est serrée, les commissures baissées. La joue gauche est parée d’une scarification caractéristique. Masque utilisé par la société masculine ngil lors de l’initiation de ses nouveaux membres et pour lutter contre les sorciers et les malfaiteurs. Leur aspect effrayant et redoutable, était encore renforcé par les danseurs qui surgissaient dans les villages la nui, vêtus de costumes en fibres de raphia. C’est un rite de régulation sociale qui consistait à faire peur à ceux qui auraient eu des intentions maléfiques. Ayant occasionnés des troubles dans des villages par suite d’abus de ses adeptes, le ngil fut peu à peu interdit par l’administration coloniale vers 1910-1920. La couleur blanche du visage évoque le pouvoir des ancêtres et révèle que le masque incarne l’esprit d’un défunt. Le masque ngil est un objet de terreur pour les Fang.