Statue pilon porteuse de coupe déblé du Poro Senoufo

COTE D’IVOIRE
Statue pilon porteuse de coupe déblé du Poro Senoufo
Bois
H : 51 cm

L’extrémité des jambes de cette statue pilon porteuse de coupe Déblé se fond dans une base cylindrique. Du cou long cylindrique émerge des épaules larges entre les seins pointus. Les mains, décrites en deux éléments obliques abstraits, encadrent le nombril, mis en valeur par des scarifications en étoile. Des bracelets sont sculptés aux poignets, un pagne strié ceint les hanches. Le visage porté en avant est orné de scarifications rituelles. C’est en l’honneur de l’ancêtre originel que les grandes figures déblé étaient sculptées. Elles étaient conservées dans le sinzanga, l’enclos sacré du Poro. Le Poro est « l’institution socioreligieuse la plus importante chez les Senoufo ». Lors des funérailles des aînés du Poro, les statues étaient allongées de part et d’autre du corps du défunt et après la séparation du corps et de l’âme, elles accompagnaient le corps jusqu’à la tombe. Durant ce dernier voyage, les membres du Poro portaient les statues par les bras et ‘martelaient’ le sol afin de chasser les esprits maléfiques. Cette pratique était limitée à la région centrale des Senoufo, où ces sculptures étaient aussi appelées do:ogèle, (c’est-à-dire « pilon »). Sculptées en tant que paire – homme et femme – ils représentent les ancêtres mythiques (siibèle), en tant que garants de la continuité de la communauté. Le terme déblé, communément utilisé, est l’abréviation du mot madebèle, désignant les esprits de la brousse. Littéralement, il signifie « figure de forme humaine ».